Argelès-sur-Mer

Argelès-sur-Mer

Nichée au pied du massif des Albères, la célèbre station balnéaire d’Argelès-sur-Mer réunit tous les ingrédients nécessaires à de bonnes vacances, qu’elles soient sportives ou de détente. La vaste plage de sable de 7 km, les 12 hectares de pinède en bord de mer et l’esplanade arborée de 3 km en font un lieu de séjour des plus agréables. De nombreuses activités de loisirs peuvent être pratiquées ici, sur terre comme sur mer.

Argelès-sur-Mer possède également sa vieille ville avec ses ruelles typiques, un port de plaisance avec ses boutiques et ses restaurants, et un marché traditionnel riche en produits locaux.

Chaque année en juillet, un festival de musique contemporaine de trois jours, les Déferlantes d’Argelès-sur-Mer, met en scène des artistes célèbres.

Argelès-sur-Mer, et la plus importante station touristique de la côte catalane française. D’un côté, la Méditerranée à l’œil… et de l’autre, les Albères…

Le paysage unique d’Argelès-sur-Mer s’étend sur près de 10 kilomètres : 7 km de côte sablonneuse depuis la réserve naturelle du Mas Larrieu jusqu’au Racou, et 2 km de côte rocheuse, depuis le Racou jusqu’à la plage d’Aïe.

A 20 km au sud de Perpignan, dans l’une des régions les plus ensoleillées de France, la dynamique commune qui s’attache à préserver son environnement s’engage à faire du tourisme un espace de qualité.

Au pied de l’Albera (1157 m) où les Pyrénées plongent dans la mer, l’art de vivre, le tourisme vert et les plaisirs de la plage vous donnent rendez-vous pour des vacances inoubliables dans la région catalane.

Le patrimoine

  • Le musée de la Casa Albères : Dans le village, à la place de Castellana, le musée Casa de Albères permet de connaître toutes les facettes du pays et de notre culture.
  • L’église Notre-Dame-dels Prats : Ce bâtiment date du XIVe siècle. Son imposant clocher est reconnaissable de loin. Il est dédié à la Vierge, qui porte le nom de nostra Senyora dels prats (Notre-Dame-des-Prés). L’église, déjà mentionnée en 920, a été presque entièrement reconstruite au XIVe siècle dans un style gothique rare dans le département.
  • Le clocher de Notre-Dame-dels Prats : Notre-Dame-dels Prats est flanquée d’un beau clocher roman, s’élevant à 34 mètres, classé monument historique. Bien que sa construction n’ait pas été achevée, c’est l’un des clochers les plus hauts du Roussillon.
  • Les murs : Il est possible de découvrir les vestiges des remparts, en se promenant dans les rues du vieux village : rue du 14 juillet (Tour de la Restauration Jalabert), avenue de la Libération, la route nationale (qui sont des tours quadrangulaires visibles), la rue Blanqui et la rue des Remparts.
  • La chapelle de Notre-Dame-de-Vie, Saint Jérôme : L’édifice est classé monument historique depuis 1944. Aujourd’hui, la chapelle est ouverte au public, les alentours ont été aménagés pour accueillir les visiteurs.
  • La Chapelle Saint-Ferreol-de-la-Pave : La chapelle n’est pas devenue propriété d’Argelès en 1858, l’année même où elle a été dédiée à Saint-Ferréol-de-la-Pave. Elle est classée monument historique depuis 1991.
  • Tour Massane : 700 ans après sa construction, Massane, symbole d’Argelès et témoin de son passé, veille toujours sur la ville.
  • Château de Valmy : Ce monument a été construit à la fin du XIXe siècle au milieu de la ferme viticole Vallmaria qui lui a probablement donné son nom. Il a été conçu par l’architecte danois Viggo-Petersen Dorp dont les réalisations ont été très appréciées des familles aisées du Roussillon.
  • Le château d’Ultrera et la chapelle de Notre-Dame-du-Château : Au Ve siècle, après avoir été mis à sac de Rome, les Wisigoths du sud de la Gaule se replient. Argelès et le Roussillon font partie de la Septimanie. Cette période marquée par de nombreux conflits internes et des luttes religieuses, il y a les vestiges d’une citadelle qui domine tout Argelès : Le château d’Ultreras.
  • Les dolmens : Les dolmens sont les plus anciens monuments de la région. Ce sont des ossuaires, les fosses communes peuvent être datées du premier âge de bronze (période entre 2500 et 1500 avant JC). Les spécialistes en ont identifié douze dans le massif de l’Albera. Argelès en possède deux.
  • Le château de Taxo Avall et la chapelle vicomtale : Le site est d’origine romaine, mais il est mentionné pour la première fois en 897 sous le nom de « Diputación ». À l’époque médiévale, le château était le lieu de naissance de Taxo ; une famille détient le titre de vicomte du Roussillon.
  • La Chapelle Saint-Laurent-du-Mont : L’église romane de Saint-Laurent-du-Mont est probablement l’un des plus beaux trésors architecturaux que possède la montagne d’Argelès. Construite en une seule fois au XIIe siècle, elle est devenue une église paroissiale et desservait les nombreuses fermes nichées dans les collines.
  • Château de Pujol : Les origines de ce château sont inconnues. Les experts pensent qu’il a été construit à la fin du XIe siècle sur une petite colline naturelle. C’était un bâtiment important que les comtes du Roussillon féodalisaient à la famille du vicomte Taxo.

Sites naturels

  • Parc de Valmy : le point de vue d’Argelésiens, est le plus beau point de vue sur la ville, la plage, le port et Albères le surplomb. Depuis le belvédère, vous pouvez embrasser tout le littoral dans un site chargé d’histoire.
  • Le sentier du littoral : Le sentier du littoral, ouvert au printemps 2005, permet de valoriser le patrimoine naturel et historique. 12 panneaux d’information, rédigés en français, catalan, espagnol, anglais et allemand, jalonnent ce sentier.
  • Réserve naturelle nationale du Mas Larrieu : Située au nord d’Argelès-Plage, la réserve naturelle nationale, d’une superficie de 145 ha, est l’un des derniers espaces naturels sauvages et la plaine littorale du Roussillon.
  • La Réserve naturelle nationale de la Massane : Située sur le territoire d’Argelès, la réserve naturelle de la Massane, aussi appelée forêt de Couloumates, située dans la partie la plus orientale du massif de l’Albera, couvre 300 ha entre 600 et 1150 m d’altitude et culmine au sommet des Quatre Termes.
  • La marche depuis la mer : De toutes les villes côtières des Pyrénées-Orientales, Argelès-sur-Mer est celle qui possède le plus long littoral : 10 km de côtes dont 7 Sandy Creek et 3.
  • Station de la pinède verte : Argelès-sur-Mer compte plus de 8000 vieux pins, dont 2000 dans la pinède. En 1854, la municipalité a pris l’initiative de planter une pinède de 12 ha en bord de mer …